La définition des termes utilisés pour peindre à l’aquarelle

l

On me demande souvent la définition des différents termes utilisés pour peindre à l’aquarelle. Nous verrons donc dans cet article quel sont ces termes et quel est la définition anglophone puisque la majorité de la documentation que vous trouverez sera en anglais.

Premièrement comment définit-on le pigment d’aquarelle: 

L’aquarelle est un pigment (poudre) coloré(e) mélangé(e) à une colle ou un liant qui s’appelle habituellement gomme arabique et qui est soluble a l’eau. Anciennement, au lieu de la gomme arabique, le miel était utilisé comme liant à la place de la gomme arabique.  La compagnie Sennelier fabrique encore une catégorie de couleur d’aquarelle à base de miel.

Celui-ci s’achète, en tube (pigment frais) ou en godet (pigment séché et durci)

Il existe plusieurs marques et plusieurs qualités pour ces pigments. Je vous suggère fortement de vous procurer la qualité artiste, et en tube qui vous donneront les meilleurs résultats.

Intéressant à savoir, l’aquarelle est la plus ancienne technique de peinture utilisée.

On me demande souvent quel sont les techniques a utiliser pour peindre à l’aquarelle.

La première technique est bien sur le lavis.

Le lavis c’est une première couche de couleur diluée dans de l’eau, appliqué sur une surface sèche ou mouillée. Plus on ajoute de l’eau, plus le lavis sera pâle, plus on ajoute du pigment, plus le lavis sera foncé. Celui-ci peut être appliqué de façon uniforme, ou irrégulier. Vous trouverez souvent dans la littérature le terme anglophone (wash).

Le glacis est est une seconde ou troisième couche de couleur transparente déposé par dessus une lavis afin d’en modifier la couleur, ou la valeur. Il est important de bien faire sécher entre les couches. Le terme anglophone utilisé est un (glaze).

Le dégradé est une couleur décomposé en plusieurs valeurs; c’est a dire qu’après avoir déposé un trait de couleur, avec un pinceau humide on. mouille le papier sous ce trait afin de faire descendre la couleur dans cette zone. Il est bien important de contrôler la quantité d’humidité de la couleur ainsi que de la zone mouillé. Si la zone coloré est trop mouillé versus la zone dégradé avec de l’eau, celle-ci couvrira entièrement la zone mouillé; par contre si la zone de couleur est trop sèche par rapport à la zone d’eau pour le dégradé, l’eau repoussera la couleur. Dans le blog il y a une petite vidéo sur cette technique, qui soit it en passant est une des plus importante a maitriser. Le terme anglophone sera le (modeling).

Le mouillé sur mouillé. Cette technique peux être utilisé en combinaison avec d’autres techniques. Lorsqu’on peint un tableau entier en mouillé sur mouillé il est préférable d’utiliser un papier 300lbs et de le tremper juste avant de commencer a peindre afin de garder un bonne humidité du papier pendant l’exécution de l’oeuvre. Cette technique vous donnera des contours de masses très doux et parfois flous. Pour bien réussir a peindre avec cette technique il faut garder le contact du pinceau sur la feuille et éviter de lever le pinceau a tout moment. Le terme anglophone sera (wet on wet).

Les aplats. Lorsqu’on peint en aplat ou a plat (les deux termes sont utilisés) le contour des masses sont francs et distincts. On peint toujours sur une surface sèche. Les terme anglophones utilisés sont souvent (Color Swatch ou flat color).

Le lavis d’ébauche. On utilise le lavis d’ébauche en sous couche sur un papier mouillé en laissant beaucoup de blanc. Cette action déterminera l’atmosphère de l’oeuvre. Une fois le lavis d’ébauche séché on peint l’oeuvre sans s’en occuper comme si la feuille de papier était vierge. Le terme anglophone utilisé est (under painting).

Le retrait de couleur ou imbibition sert a retrouver des blancs en retirant la couleur avec un pinceau humide et essoré sur l’éponge. Le terme anglophone est (lifting).

Peindre en positif. C’est peindre la masse elle même. En anglais on dira (positive shape)

Peindre en Négatif. C’est faire apparaitre une forme par son contour extérieur. On dira en anglais (négative shape).

Faire des éclaboussures. Il faut charger un pinceau plat de longueur moyenne avec la couleur désirée, le tenir par dessus à l’horizontal et faire un mouvement de bas en haut en frottant les soies sur l’index de l’autre main. Plus les soies du pinceau sont longues plus les éclaboussures seront grosses et à l’inverse plus les soies du pinceaux sont courtes plus les éclaboussures seront fines. N’hésitez pas a charger le pinceaux de couleur. Plusieurs utiliseront la brosse a dent pour travailler cette technique mais auront moins de contrôle sur l’endroit ou tomberont les éclaboussures. Vous lirez en anglais les termes (splash ou spalter).

Vous trouverez ailleurs dans ce blog, la définition des papiers selon la composition, l’épaisseur et le format

J’espère que cet article vous sera utile et vous permettra de vous y retrouver

Ayez du plaisir il faut voir ça comme un jeu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire

Une pensée sur “La définition des termes utilisés pour peindre à l’aquarelle”

  1. Merci Élise pour ces définitions. Très intéressant. Ton professionnalisme, ta générosité et tes explications claires et précises, en tant que Professeur, m’aident à découvrir ce bel art qu’est l’aquarelle. Tu sais communiquer ta passion. Merci encore, j’apprécie tous ces petits détails. Tu es la meilleure et je suis bien chanceuse de pouvoir prendre ces cours de toi……..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.